AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
FERMETURE DU FORUM.

Partagez | 
 

 bullshit.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Pia Savage

avatar

Messages : 17
Avatar, © : emily r., cigarette daydreams
Pseudo : hln. (hélène)
Age : vingt-huit ans
Job : waitress at king’s leg, anonymous illustrator in the local newspaper, tatooist

Message(#) Sujet: bullshit.   Jeu 11 Jan - 0:18


PIA ODESSA SAVAGE
love yourself first

nom complet  ◦ pia odessa savage. à croire qu'on aime les consonances en a dans la famille savage. elle n'aurait pas pu tomber sur meilleur prénom, il paraît que les pia sont versatiles, changeantes au possible. et ne parlons même pas de ce nom de famille auquel pia essaie de faire honneur jour après jour.  âge, date et lieu de naissance  ◦ vingt-huit ans, depuis le 8 août. autant vous dire qu'elle freine des quatre fers à l'idée de passer la trentaine. née à fortingall. origines et nationalité  ◦ père écossais et mère italienne, pia n'a que la nationalité écossaise. diplôme(s), activité et statut financier  ◦ s’il y a bien un domaine dans lequel pia n’excelle pas, ce sont les études. l’école, rester assise des heures à écouter quelqu’un déblatérer sans s’arrêter sauf pour respirer, très peu pour elle. dans la suite logique de cet état d’esprit, elle n’a évidemment pas fait d’études secondaires. elle bosse à mi-temps au king’s leg en tant que serveuse, histoire de se remplir un peu les poches. mais ce qui lui plaît à pia, c’est pas d’être au service de la populace, c’est le dessin. on y croirait pas quand on voit sa gueule de peste. et pourtant. elle a commencé au lycée à esquisser quelques lignes en apprenant par le biais d’internet, et puis elle s’est fait sa patte au fur et à mesure. parfois le journal local publie quelques œuvres, si on peut dire ça, dans l’anonymat le plus complet. elle dessine sur la vie, la sienne et celle des autres. s’inspirant de ce qu’elle capte du monde qui l’entoure. à côté de ça, elle utilise ses talents à des fins plus indélébiles. pia tatoue dans un petit local qu’elle loue à côté de son lieu de travail. il n’y a qu’elle, elle et son imagination. pas de patron pour la brider, pas de code à respecter. la seule règle dans son salon : venir sans véritable ébauche. on lui insuffle une idée et c’est elle qui crée. statut civil  ◦ célibataire, sans enfant. situation familiale  ◦ pia est l’ainée d’une fratrie de deux. brouillon inachevée, elle a pu passer entre les mailles d’une éducation trop stricte au sein d’une famille tout ce qu’il y a de plus normal. c’est son petit frère, de quatre ans son cadet, qui a dû supporter les règles et les remontrances des géniteurs. pour pia, il était déjà bien trop tard. les conflits à la maison, pia ne connaît que trop bien puisqu’elle en était la principale responsable. à force de lui lâcher du lest au cours des années, ses parents avaient fini par perdre tout contrôle sur elle. mais cela n’a pas pour autant entaché les liens qui retiennent chaque membre de cette famille entre eux. traits de caractère  ◦ comment elle est pia ? à cette question, la plupart des gens répondent qu'elle est belle. comme si c'était son principal trait de caractère. ou la seule chose positive qu'on pouvait dire à son sujet. pas faux, faut dire. pia est dure comme l'acier, froide comme la glace. enfin tout dépend avec qui. en comité restreint, entourée de ceux qu'elle chérie, elle s'ouvre comme une fleur. drôle, presque agréable, on peut la tolérer plus que quelques heures. mais dès qu'il s'agit de sombres inconnus (surtout inconnues d'ailleurs), c'est terminé, les portes sont closes (et ne tentez même pas les fenêtres). le visage fermé, le regard plein de jugements, elle ne cache absolument pas son dédain envers le monde qui l'entoure. elle n'est pas gentille, pia, et devient même très vite insupportable avec ses remarques déplacées, sa franchise à toute épreuve, et son manque cruel de compassion. mais elle compense tout cela par son rire communicatif et franc, sa pertinence presque effrontée. à l'école élémentaire, on la qualifiait de chipie, presque mignonne, maintenant c'est simplement une peste. et l'âge n'arrange absolument rien, même si on aurait pu penser qu'une sorte de maturité aurait pu la saisir. tout l'inverse en fait. plus le temps avance, plus elle devient intolérante aux gens qu'elle ne connaît pas vraiment, plus elle est est caractérielle, piquant crise sur crise comme une enfant de cinq ans. jalouse, passionnée, entière, insensible, intenable, culottée, diaboliquement intelligente, autant de mots qu'on peut aligner à son sujet sans jamais vraiment caresser chaque courbe de sa personnalité, chaque aspérité de son caractère. mais au moins, elle est belle. et ça, tout le monde s'accorde là-dessus, comme tout le monde s'accorde à dire qu'elle sait parfaitement s'en servir. groupe  ◦ spring, l'instabilité.

young hearts spark fire
depuis quand vivez-vous à fortingall ? quel est votre ressenti sur la ville ? vous y plaisez-vous ou envisagez-vous un déménagement éventuel ? à quel point êtes-vous impliqué dans sa communauté ? ◦ du plus loin qu'elle se souvienne, pia vit à fortingall, et elle va sûrement y mourir finalement quand elle y pense. pas qu'elle le veuille spécialement. mais à vingt-huit ans, elle n'a jamais vraiment vécu ailleurs, et quitter sa zone de confort l'inquiète quelques peu. elle a voyagé, oui, sans pour autant parcourir la planète, mais pourtant, il y a quelque chose qui la raccroche et la raccrochera toujours à fortingall. elle y a bâti son caractère, elle y a façonné ses habitudes, elle y a même ouvert son salon de tatouage. pourquoi vouloir laisser tout cela derrière elle ? pourtant, si on la questionne sur son avenir, pia hausse simplement les épaules. qui vivra verra comme on dit. et elle n'est pas forcément contre un départ dans un futur plus ou moins proche. plutôt moins. décrivez-nous un hiver mémorable. pourquoi est-il si spécial à vos yeux ? ◦ c'est con à dire, mais l'hiver le plus mémorable pour pia est le premier qu'elle a passé sans jamie. elle s'en souvient comme si c'était hier. parce qu'ils avaient leurs habitudes, leurs trucs, et qu'elle s'est retrouvée toute seule, à regarder les flocons tomber depuis sa fenêtre sans celui qui rendait tout cela un peu plus beau. alors oui, c'était un hiver spécial, mais pas dans le bon sens du terme. elle s'est retrouvée à s'allonger dans la neige, seule. à boire un chocolat chaud avec un trait (ou deux) de bailey's, seule. et autant vous dire que ce n'était pas la joie. pia déteste ça, que ses habitudes soient chamboulées, qu'on brise ce confort construit avec les années. alors elle s'est installée dans une nouvelle routine, sa propre routine. seule. oubliés les chocolats chauds, à la trappe les anges dans la neige, terminé le sentimental mielleux à faire vomir. maintenant le froid l'emmerde au plus haut point, désormais il y a plus d'alcool dans sa tasse que de lait. et c'est très bien comme ça.

un. on dit de pia qu’elle est sans cœur, et elle rit, dieu qu’elle rit. elle a du cœur, mais pour les choses qui la font vibrer, pas pour ces inepties pour lesquelles tout le monde s’accorde à dire qu’elles sont touchantes. ça ne la touche pas les bébés qui bavent et qui gazouillent, ça ne la fait pas frémir de dégoût la faim dans le monde, ça ne l’atteint pas vraiment les gens qui pleurent pour un tout et surtout pour un rien. c’est dommage, oui, c’est vrai, mais au fond ça ne lui fait ni chaud ni froid. alors peut-être que c’est mal, peut-être que pia est une mauvaise personne. mais elle se complait comme ça, et elle ne ment pas, elle ne se fait pas passer pour quelqu’un qu’elle n’est pas. elle n’aime pas les autres, elle n’aime pas les gens. sauf ceux qui parviennent à se faire une place de choix dans son cœur, ou ceux qui donnent un peu d’éclat à ces yeux qui font mine d’avoir tout vu par un truc en plus, une caractéristique qui les différencie des autres, du reste du monde.  elle est passionnée, pia, mais peu de gens le savent. elle est passionnée par le dessin, par la mise à plat d’une vie en trois dimensions, par l’esquisse des sentiments et des émotions en noir et blanc. si elle a appris par elle-même, elle a su se découvrir un style bien à elle qui lui vaut aujourd’hui, à défaut d’être connue dans le monde, d’être publiée dans le journal de la ville. sous un pseudonyme qui lui permet forcément de laisser libre court à ses idées. elle est piquante, pia, et ça se retranscrit dans ses dessins. elle crayonne sur tout, sur rien, sur la vie, sur l’hypocrisie, sur le faux et le vrai. et ça ne plaît pas à tout le monde, et finalement c’est ça qui plaît. parce qu’elle n’a pas pour but de dénoncer, elle n’est pas la voix du peuple, au contraire, elle est sa propre voix, et il semblerait que cela suffise pour attirer un tant soit peu l’attention. dans la suite logique des choses, ou pas du tout, elle a décidé de surfer sur la vague de ce pseudo-succès, et elle a ouvert un salon de tatouage. même si salon est un très grand mot pour l’espace qu’elle loue. mais ça lui suffit pour extérioriser cette imagination qui se bouscule dans sa tête. elle grave au gré de ses envies les parcelles de peau que veulent bien lui offrir ses clients. et elle n’est pas dépourvue de talent à ce qu’il paraît. deux. avec une mère photographe, pia a finalement longtemps baigné dans cette bulle artistique, et c’est peut-être de là que lui vient cette fibre. car quand sa mère partait pour un nouveau shooting, elle emmenait très souvent sa fille dans sa valise pour qu’elle découvre le monde, dont celui assez monstrueux de la mode, et aussi (peut-être même surtout) pour que persiste ce lien mère-fille qui les unie envers et contre tous. car même si pia n’est que peu portée sur le relationnel, sa famille reste une base indéfectible. et ce malgré qu’elle leur ait mené la vie dure au fil des années. la première soirée à la maison qui avait virée au drame parce que trop de jeunes mineurs et trop d’alcool. la première arrestation pour conduite en état d’ivresse alors qu’à l’époque, elle n’avait même pas encore le permis. pia les avait poussés à bout de nombreuses fois en haussant les épaules comme si rien n’avait d’importance, mais jamais ils ne lui avaient tournée le dos, jamais ils n’avaient tapé trop fort sur ses doigts. trois. et puis il y a le gang, le groupe, le squad. cette bande de potes qui s’est créée alors qu’ils couraient encore à moitié à poil à la maternelle. à force d’années, ils se sont construits ensemble des caractères pourtant bien différents. et ils sont toujours là. plus ou moins. il y a eu des ratés, parfois trop nombreux, des coups de cœur, des coups de gueule, des on dit, des non dits, des larmes et beaucoup de rires. et ils sont toujours là. de l’extérieur, ils sont beaux, drôles, cools, un tableau un peu trop parfait. mais subsiste la partie immergée de l’iceberg. et ce n’est pas un petit morceau. les coucheries, les mensonges, les jalousies, les vengeances, les incertitudes. tout ça colore ce tableau de mille nuances. prenons par exemple pia qui est amoureuse de jamie avec qui elle est sortie toute son adolescence, jamie qui s’est mis en couple avec lena lorsqu’ils sont partis étudier aux états-unis, lena qu’elle comptait parmi ses plus proches amies. alors pia a fini par coucher avec alaric plus d’une fois, sans doute par esprit de vengeance, car alaric est le meilleur ami de jamie. un prêté pour un rendu. sauf que voilà, il y a des trucs qu’on ne contrôle pas, et depuis le retour de jamie, pia a retrouvé sa place dans ses draps, et par extension dans ses bras parfois. alors imaginons qu’un jour tout cela, et bien plus, éclate à la gueule de cette bande si soudée, on ne donne pas cher de leur peau à tous. pourtant, pia donnerait tout pour chacun d’entre eux. qu’importe l’heure à laquelle on pourrait l’appeler, la demoiselle se rendra toujours disponible. elle se précipiterait poings devant si quelqu’un venait leur chercher des problèmes. parce que leur amitié est, jusque-là, à l’épreuve des balles. quatre. pia est amoureuse. c’est un fait qui mérite d’être noté. car pia est détestable, pia est insoumise, pia est détachée. sauf que voilà, pia est amoureuse. et elle s’en mord chaque jour les doigts. l’amour c’est censé être beau, à la fois intense et apaisant. mais elle n’a rien de tout ça, pia. elle n’a que les mauvais côtés de l’amour. parce qu’elle n’est pas en couple, parce qu’elle sait qu’elle ne sera jamais the one, pas pour lui en tout cas. et pourtant, elle aime et elle n’arrive pas à lâcher l’affaire. sans doute parce que c’est le premier amour, l’amour de jeunesse, celui qui l’a vue grandir et se construire. alors elle y tient, elle s’y raccroche désespérément. c’est presque navrant finalement. et elle continue à s’engluer dans une relation sans avenir, elle ne fait même absolument rien pour s’en écarter. elle couche avec lui, traîne avec lui, rit avec lui comme quand ils étaient ensemble. sauf qu’ils ne sont pas ensemble, et qu’il en aime une autre. mais pia n’arrive pas à oublier, elle n’arrive pas à tirer un trait sur une histoire qui date de leur adolescence. jamie et elle, c’était une évidence à l’époque. pour l’un comme pour l’autre. comme la séparation fut évidente lorsque jamie est parti aux états-unis. les années sont passées, pia a vécu sa vie à fortingall pensant être passée à autre chose. mais jamie est revenu, et tous les sentiments l’ont frappée comme une vague violente, impossible à refouler, malgré tous ses efforts. pia s’est laissée submerger par la nostalgie, et déjà c’était trop tard, elle était perdue. par ailleurs. pia n’est pas très bavarde et souvent désagréable, mais elle compense par son humour tranchant et son sex-appeal. elle dort en diagonale dans le lit. c’est une fumeuse, même si elle répète à qui veut bien l’entendre qu’elle arrête quand elle veut. elle se déplace le plus souvent en skateboard à travers les ruelles de la ville. elle n’est pas alcoolique, mais elle apprécie un bon verre de vin ou une bonne bière quand l’occasion se présente, et elle se présente très souvent. pia est ce qu’on peut appeler une bonne vivante. elle vit sa vie comme elle l’entend, et ne se laisse pas dicter par les autres. elle enchaîne les histoires d’une nuit, pimentant tout ça avec jamie et alaric de temps en temps. elle enchaîne les soirées jusqu’à pas d’heure quand elle ne travaille pas au king’s leg, où elle joue de sa sensualité pour obtenir ce qu’elle désire. pia parle, en plus de l’anglais, l’italien et quelques mots de français qu’elle baragouine difficilement. elle a un espace dédié au dessin, et à la peinture qu'elle débute à peine, dans son appartement, espace fermé à clef car elle le considère comme son espace vital. elle ne désire pas forcément se marier, sans doute parce que ses propres parents ne le sont pas. elle tient à son petit frère comme à la prunelle de ses yeux, pour elle, il aura toujours douze ans et sera toujours le plus beau. il y a toujours de la musique chez elle, de n'importe quel style, parce qu'elle n'aime pas le silence, ça la met mal à l'aise. avec un petit frère à la maison, pia a pris goût à la console de jeu, et elle a fini par s'en acheter une et se retrouve parfois à jouer jusqu'à pas d'heure à assassin's creed ou à call of duty.


dreams of another reality
pseudo/prénom  ◦ hélène. âge, pays  ◦ vingt-quatre ans, france. avatar  ◦ emilie ratajkowski commentaire(s)  ◦ il est fort probable que je ne finisse pas ma fiche dans les délais, j'avoue. je suis en partiels à partir de lundi, donc autant vous dire que m'inscrire fut un choix de coeur et pas de raison. autres/dédicace  ◦ dédicace à tout ceux que je connais d'ailleurs, et à ceux que je ne connais pas encore I love you  


Dernière édition par Pia Savage le Sam 20 Jan - 18:38, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Message(#) Sujet: Re: bullshit.   Jeu 11 Jan - 0:35

que du love pour ta pia I love you
et hâte de lire la suite, j'adore le début déjà
Revenir en haut Aller en bas
Raeha Dyer

avatar

Messages : 102
Avatar, © : jodie comer, mine.
Multicomptes : adrian, cornelia, tabby.
Pseudo : clau.
Age : twenty-seven.
Job : florist and resident village witch.
Status : i speak in prophecies and curses, not boy.

THE GHOST IN YOUR SMILE;
Mood:
Relationships:
RP: open (★★☆)

Message(#) Sujet: Re: bullshit.   Jeu 11 Jan - 1:11

bienvenue officiellement, et omg, le titre, l'avatar, le pré-lien.
pour ce qui est du délais, tant que tu nous avertis, tu peux prendre le temps qu'il te faut, pas de stress, les études en premier. du coup, je t'ajouterai automatiquement un délais si jamais tu n'as pas encore terminé, mais ce DÉBUT. ON EN PARLE???

_________________
▪️ ▪️ ▪️  "i am not a flower and you are not the sun, i don't need you to keep me alive."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhys Windsor
− not with a bang but a whimper.
avatar

Messages : 129
Avatar, © : milles rêves, w. shakespeare, wb yeats, hs thompson.
Pseudo : oaristys.
Age : thirty one.
Job : nightclub owner on break.
Status : as the indifferent children of the earth.

THE GHOST IN YOUR SMILE;
Mood: as though god’s death were but a play.
Relationships:
RP: 2/3 (fr)

Message(#) Sujet: Re: bullshit.   Jeu 11 Jan - 9:52

officiellement bienvenue chouchou I love you I love you
je m'en doutais mais c'est confirmé : trop bon de te relire
(savage me fera éternellement penser à mcinerney )

I love you

_________________

( HYBRIS )
all my life my heart has sought a thing i cannot name. remembered line from a long forgotten poem. †
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Message(#) Sujet: Re: bullshit.   Jeu 11 Jan - 13:02

hé, comme mes camarades, bienvenue officiellement I love you
me tarde d'en lire un peu plus, et surtout d'exploiter lena/pia parce que ça promet de la beauté
Revenir en haut Aller en bas
Pia Savage

avatar

Messages : 17
Avatar, © : emily r., cigarette daydreams
Pseudo : hln. (hélène)
Age : vingt-huit ans
Job : waitress at king’s leg, anonymous illustrator in the local newspaper, tatooist

Message(#) Sujet: Re: bullshit.   Jeu 11 Jan - 17:33

merci les chats, vous êtes des amours I love you
même si je suis clairement pas convaincue par ce début, je l'avoue  
vivivivi trop trop hâte de jouer le pia/lena (et le pia/tout le reste en fait Arrow )


@Raeha Dyer a écrit:
bienvenue officiellement, et omg, le titre, l'avatar, le pré-lien.
pour ce qui est du délais, tant que tu nous avertis, tu peux prendre le temps qu'il te faut, pas de stress, les études en premier. du coup, je t'ajouterai automatiquement un délais si jamais tu n'as pas encore terminé, mais ce DÉBUT. ON EN PARLE???
oh vraiment merci, tu me rassures, parce que j'avoue que c'est un peu chaud, je vais essayer d'avancer le soir, mais je rentre tard et je suis épuisée j'avoue, donc c'est galère. trop cool  
on est pas obligés haha, mais contente que ça te plaise en tout cas  


Dernière édition par Pia Savage le Jeu 11 Jan - 18:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mal Barsentti

avatar

Messages : 723
Avatar, © : jamie dornan, outlines (avatar).
Multicomptes : cam.
Pseudo : l'oisillon bleu.
Age : thirty-five yo.
Job : professional stuntman, currently off for few weeks.
Status : single father.

Message(#) Sujet: Re: bullshit.   Jeu 11 Jan - 17:43

le choix d'avatar est superbe sans douté du pré lien
bienvenue parmi nous I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Basil Cobalt
pick up your heart on the way out.
avatar

Messages : 1288
Avatar, © : irons (©️clau).
Multicomptes : daphne.
Pseudo : belispeak, anaïs.
Age : twenty-nine.
Job : part-time shrink (bar owner).
Status : sorry we're closed off emotionally.
Top wishes : stick to the plan.

THE GHOST IN YOUR SMILE;
Mood: midnight ramblings and blurring lights.
Relationships:
RP: (fr/eng) closed.

Message(#) Sujet: Re: bullshit.   Jeu 11 Jan - 20:47

Emrata est une déesse et tellement parfaite pour Odessa, omg.
Bienvenue, hâte d'en lire plus.

_________________
―― it splinters softly. not a supernova, you could’ve handled an explosion. just this: shifting eyes, shifting hearts. you never paid attention in geography but you know about continental drift, and this is it. countries falling away, peeling apart.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Message(#) Sujet: Re: bullshit.   Jeu 11 Jan - 22:23

trop trop contente que tu prennes odessa/pia et on va se régaler avec tout ce drama.
bienvenue officiellement parmi nous hln, je réponds à ton mp ce weekend d'ailleurs, mais ce début de fiche, miam. I love you I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Message(#) Sujet: Re: bullshit.   Ven 12 Jan - 11:34

bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Pia Savage

avatar

Messages : 17
Avatar, © : emily r., cigarette daydreams
Pseudo : hln. (hélène)
Age : vingt-huit ans
Job : waitress at king’s leg, anonymous illustrator in the local newspaper, tatooist

Message(#) Sujet: Re: bullshit.   Ven 12 Jan - 21:20

merci les petits gars
yaaaaas jord on va s'éclater
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Message(#) Sujet: Re: bullshit.   Sam 13 Jan - 10:03

Je n'ai pas encore eu le temps de t'envoyer un mp pour qu'on papote de pia/jonas mais ça arrive, promis.
Quoi qu'il en soit, j'aime beaucoup le début de ta fiche. Bon courage pour le reste & bienvenue. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Message(#) Sujet: Re: bullshit.   Sam 13 Jan - 10:38

omg bon courage pour tes partiels ! (même si je suis probablement en retard là-dessus )
J'aime tout et j'ai hâte de connaître la suite
Bienvenue parmi nous la belle !
Revenir en haut Aller en bas
Poppy Bloom
- all yours from the collarbone down
avatar

Messages : 971
Avatar, © : vikander; avatar smoaks, icons pinterest+clau ♡
Pseudo : ivy.
Age : twenty-seven.
Job : linguist, word collector.
Status : petrichor.
Top wishes : for spring to come.

THE GHOST IN YOUR SMILE;
Mood: actual holly golightly.
Relationships:
RP: fr/en, (full) bianca, basil, marcus, reese, cornelia.

Message(#) Sujet: Re: bullshit.   Sam 13 Jan - 10:47

@Raeha Dyer a écrit:
DÉBUT. ON EN PARLE???

même réaction ici
et tout le reste de la bande, vous pouvez embrasser ma boule de cristal car j'avais prédit une odessa et dans les 24h, tu déboules
bienvenue chiquita

_________________

when your name doesn't hurt to say and i think about you less each passing day, when i can't feel your weight; will i miss the way it feels to miss you?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reese Barsentti
− we rise by lifting others.
avatar

Messages : 1092
Avatar, © : lily james, abisror.
Pseudo : moonlight, dorine.
Age : twenty-seven yo.
Job : singer, thinking about her solo career.
Status : became a barsentti, and pregnant.
Top wishes : go on a trip with poppy, find the complicity she had with her brother, work on a new album.

THE GHOST IN YOUR SMILE;
Mood: concerned.
Relationships:
RP: close.

Message(#) Sujet: Re: bullshit.   Sam 13 Jan - 19:18

La fameuse.
Bienvenue à toi. I love you I love you I love you

_________________
- if i had a flower for every time i thought of you, i could walk through my garden forever.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Message(#) Sujet: Re: bullshit.   

Revenir en haut Aller en bas
 
bullshit.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A TOUCH OF MAGIC :: II. / WE ARE, EACH OF US, A LITTLE UNIVERSE :: IN EVERY MAN THERE IS A CHILD :: LOVE AND SOME VERSES-
Sauter vers: