AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
FERMETURE DU FORUM.

Partagez | 
 

 i'm so glad to be that baby's daddy w/saskia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cole Warwick

avatar

Messages : 38
Avatar, © : Luke Mitchell, valyria
Multicomptes : Caleb
Pseudo : Lovee (Jessica)
Age : 30 years old
Job : CEO
Status : Engaged

THE GHOST IN YOUR SMILE;
Mood:
Relationships:
RP:

Message(#) Sujet: i'm so glad to be that baby's daddy w/saskia   Sam 30 Déc - 21:09


≈ ≈ ≈
{ While I can't believe I'm gonna be a father
Cause girl a child is heaven sent. }
crédit/ tumbltr kelly.

Le moment tant attendu par Saskia et Cole était enfin arrivé. En effet, la future maman l'avait appelé un peu plus tôt dans la nuit afin de le prévenir qu'elle allait accoucher. Elle avait attendu d'en avoir la confirmation a l'hopital avant de l'en informer. Il quitta alors le lit qu'il partageait récemment avec Cassy pour sauter dans sa voiture et conduire en direction de l'hôpital. Il était reconnaissant à la jeune femme d'être aussi compréhensive et de lui donner du courage pour aujourd'hui. Elle n'en avait pas l'obligation parce que la situation n'était pas évidente pour elle, mais elle assumait son futur rôle de belle-mère et c'était rassurant. Il ressentait plusieurs émotions contradictoires. A la fois, il était excité, heureux que ce moment arrive enfin et en même temps il était terrifié. Il voulait que tout se passe au mieux. Il avait ce poids dans sa poitrine et il avait besoin de voir Saskia, s'assurer qu'elle allait bien. Le trajet lui parut si long pourtant, cela ne faisait que 10 minutes. Il arriva aux admissions avant de demander pour Saskia et on lui indiqua la chambre dans laquelle elle se trouvait. Il fut soulagé en ouvrant la porte et voyait Saskia allongée dans le lit. Elle avait l'air certes d'avoir mal, mais pas en détresse. Il s'approcha d'elle et déposa un baiser sur sa joue 'amicalement'. « Alors prête pour voir notre fils ? » Lui demanda Cole avec un sourire en coin. Il avait vraiment hâte de voir leur fils et d'être présent pour la jeune femme. Il savait que cela allait être un moment fort en émotion et il voulait vivre ce moment avec elle.  Il se sentait proche d'elle spécialement aujourd'hui, mais il savait qu'il ne pouvait pas tout se permettre. Il devrait conserver une certaine distance et c'est ce qu'il faisait sinon il serait déjà en train de la prendre dans ses bras. A la place, il pris une chaise et s'assit à côté d'elle.

_________________

So long, sweet words don't have no use for you anymore. No one to say them to so what in the hell would I hold on to them for? And today's a special day, a celebration Cause I've finally come to accept this fact.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saskia Cavalleri

avatar

Messages : 33
Avatar, © : Candice Patton, (c) Mayiie
Pseudo : Mayiie
Age : Trente ans.
Job : Chef de cabinet à la mairie, actuellement en congé maternité.
Status : Célibataire, mère d'un petit garçon, Dylan, dont le père est mon ex, qui est fiancé à une autre.

THE GHOST IN YOUR SMILE;
Mood:
Relationships:
RP:

Message(#) Sujet: Re: i'm so glad to be that baby's daddy w/saskia   Sam 30 Déc - 21:27


Cole & Saskia
I'm so glad to be that baby's daddy

Plus tôt dans la soirée, j’avais commencé à ressentir des contractions, et celles-ci n’avaient rien à voir avec celles que j’avais eues quelques semaines avant, lorsque je pensais que j’étais sur le point d’accoucher. Celles-ci étaient fréquentes, douloureuses, et le fait que je perde les eaux dans la salle de bains de mon appartement était venu me confirmer que je me devais de me rendre à l’hôpital. Heureusement, je m’étais arrangée pour m’y rendre sans trop de problème, demandant à une de mes voisines, policière à la retraite, de bien vouloir m’y conduire, à défaut de pouvoir faire mieux. En effet, ce n’était pas comme si je pouvais demander à Cole de partir de chez lui, passer me prendre, en espérant arriver à temps à l’hôpital. Évidemment, je ne le laissai pas sans savoir ce qui se passait; sitôt que je fus à l’arrière de la voiture, entre deux contractions, je l’avais appelé. La courte conversation avait suffisante à lui faire savoir que le bébé arrivait et que cette fois-ci, ce n’était pas une crise de panique, fausse alerte ou autre. Arrivée à l’hôpital, je remerciai ma voisine d’avoir bien voulu quitter le confort de sa demeure pour m’aider, et ce fut en lui promettant de venir lui présenter mon fils dès mon retour à la maison que je sortis du véhicule, me rendant à pas lents aux urgences, à défaut de pouvoir prendre un fauteuil roulant. Pour mon grand soulagement, je fus rapidement prise en charge, changée, emmenée dans une chambre, branchée à des moniteurs pour surveiller l’activité cardiaque du bébé. Je vis l’infirmière une fois, le médecin une fois, mais je ne les accueillis pas de la façon la plus convaincante qui soit, puisque même si je savais qu’ils étaient là pour faire leur boulot, mais ce n’était pas eux que j’attendais. La troisième personne à entrer dans ma chambre, ce fut la bonne personne, à savoir Cole, qui avait finalement daigné se présenter à l’hôpital. Je soupirai de soulagement malgré moi, murmurant un petit: « Enfin… », accueillant son baiser sur ma joue en fermant les yeux, avec un certain réconfort, bien malgré moi, parce que je savais que je ne pouvais pas en profiter, mais je ne pouvais nier que j’en avais terriblement besoin en ce moment. Après, je ne perdis pas tout mon contrôle pour autant, ne manquant pas de céder au sarcasme suite à sa question, lui répondant: « Si ça veut dire que ça va cesser de faire mal, alors oui… » Évidemment, j’avais hâte qu’il sorte de là, que je puisse finalement le voir, le prendre dans mes bras, mais ça ne veut pas dire que j’étais prête, prête à être mère, à accepter toutes ces responsabilités. Est-ce qu’il y avait une façon de l’être ? J’avais eu beau chercher, je n’avais pas trouvé. Je n’allais pas le nier, ça me faisait peur, mais je refusais de céder à la panique, faire en sorte que quelque chose ne tourne pas rond. Ce que je fis donc ? C’est que je tentai encore de me protéger, derrière cette carapace d’ironie dont Cole fut la principale victime, en venant à lui dire: « J’espère que je suis pas venue… Vous déranger. » En mon sens, le sous-entendu derrière ce propos était suffisamment gros pour que Cole le comprenne, mais ce à quoi je ne m’attendais pas, c’était qu’il vienne me faire un autre pincement au coeur. Comme si je ne souffrais pas assez, il fallait que je me fasse encore plus mal, toute seule. Au moins, une nouvelle contraction arriva, m’obligeant à me concentrer dessus, pour faire passer la douleur, tant physique que psychologique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cole Warwick

avatar

Messages : 38
Avatar, © : Luke Mitchell, valyria
Multicomptes : Caleb
Pseudo : Lovee (Jessica)
Age : 30 years old
Job : CEO
Status : Engaged

THE GHOST IN YOUR SMILE;
Mood:
Relationships:
RP:

Message(#) Sujet: Re: i'm so glad to be that baby's daddy w/saskia   Sam 30 Déc - 22:43

Cole pouvait sentir le soulagement dans la voix de Saskia. Elle n'était pas seule pour affronter ceci elle le savait. Il lui avait promis à de nombreuses reprises alors il comptait ne pas rompre son engagement. Il en avait voulu de cet enfant et c'était normal d'assister à la naissance même si leur famille n'a rien de typique. Cole essaye de se soulager en se disant qu'ils ne sont pas seuls à avoir un enfant sans être ensemble. Certes, les choses auraient dû être différentes, mais il a fait en quelque sorte son deuil. Ce n'est pas avec de la joie, mais avec de la raison. Cole ne peut plus se laisser dicter par son cœur maintenant qu'il va devenir père. Dylan doit avoir un environnement stable et voir ses parents conserver des sentiments l'un pour l'autre alors qu'ils ne sont pas ensemble ne serait pas sain. Il veut donc bien tout séparer. Pour autant, aujourd'hui est différent parce qu'ils vont devenir parent et que c'est sûrement l'un des moments les plus émotionnels qu'ils vont vivre. Mettre des limites est comme impossible aujourd'hui. Cole ne pu s'empêcher de compatir lorsque Saskia lui confia qu'elle avait hâte de le voir parce que ça arrêtera de faire mal. « Tu sais ce qu'on dit, on oublie tout juste après. » Lui répondit Cole avant de se rendre compte que ce n'était sans doute pas la chose à dire à une femme sur le point de voir son corps se déformer pour accueillir un bébé. Cole était un homme et il ne pourrait sans doute jamais comprendre la douleur que ressent une femme à ce moment précis et il n'en avait aucune envie. Il était ravie d'être un homme pour le coup. Puis la question de Saskia le mis mal à l'aise. Il se demandait pourquoi est-ce qu'elle lui demandait une telle chose, le sous-entendu n'était pas très subtile et il ne savait pas quoi répondre. Dans tous les cas, elle n'aurait pas envie de connaître sa réponse puisqu'elle n'est toujours pas remise du fait qu'il est fiancé avec Cassy. Qu'il soit en train de dormir ou de faire autre chose n'arrangerait pas la situation. Cole n'avait pas envie de la blesser en disant quoi que ce soit. «  Ne t'inquiète pas, concentrons-nous sur Dylan. » Lui fit remarquer le beau blond afin de changer de sujet. Il préférait ne pas mélanger ses « deux vies » en quelque sorte. Il pensait qu'ils auraient tous le temps de se prendre la tête à ce propos plus tard. Cole avait donc appris à ne pas toujours répondre à Saskia que cela lui plaise ou non. « Est-ce qu'ils t'ont déjà donné quelque chose pour la douleur ? » Lui demanda Cole. Il sous-entendait la péridurale puisqu'il s'attendait à ce qu'elle en veuille une. Quelle femme voudrait souffrir inutilement ?

_________________

So long, sweet words don't have no use for you anymore. No one to say them to so what in the hell would I hold on to them for? And today's a special day, a celebration Cause I've finally come to accept this fact.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saskia Cavalleri

avatar

Messages : 33
Avatar, © : Candice Patton, (c) Mayiie
Pseudo : Mayiie
Age : Trente ans.
Job : Chef de cabinet à la mairie, actuellement en congé maternité.
Status : Célibataire, mère d'un petit garçon, Dylan, dont le père est mon ex, qui est fiancé à une autre.

THE GHOST IN YOUR SMILE;
Mood:
Relationships:
RP:

Message(#) Sujet: Re: i'm so glad to be that baby's daddy w/saskia   Dim 31 Déc - 15:34


Cole & Saskia
I'm so glad to be that baby's daddy

Je savais que j’avais manqué de tact dans mes propos, tant pour moi que pour Cole, mais ce dernier n’avait pas été tant habile non plus, en venant à dire que j’allais oublier la douleur par la suite. En ce moment, je craignais qu’une douleur pareille ne pouvait pas s’oublier, tant elle me faisait mal, tant j’avais l’impression que mon corps ne pourrait pas s’en remettre à un moment ou un autre. Évidemment, je n’allais pas me laisser aller pour autant, j’allais m’assurer de ne pas garder trop de traces de cette épreuve, mais de là à l’oublier ? J’en étais pas trop convaincue. Était-ce pour cela que j’en étais venue à passer une remarque salace complètement inutile ? Je ne savais pas trop, mais bien rapidement, je le regrettai, d’abord pour moi, parce qu’inévitablement, je m’étais imaginé quelque chose que je ne voulais pas voir apparaitre dans mon esprit, et aussi, même si je n’étais pas aussi sensible aux réactions des autres qu’à la normale, j’avais bien compris, par le visage tiré par Cole et par ses dires, qu’il n’avait pas le coeur à rire de la remarque. Puis, bien rapidement, il vint à l’évincer, m’évitant un inconfort supplémentaire, même si clairement, je ne pus m’empêcher de me demander si sa réaction avait quelconque lien à la réalité, si dans mon ironie, j’avais visé juste. Normalement, je savais que je ne devrais pas m’en montrer affectée, puisque nous n’étions pas ensemble, et il ne me devait rien à proprement parler, mais c’était plus fort que moi, et c’était pire quand il était question de Dylan. Mais comme je faisais depuis quelques mois maintenant, j’apprenais à faire avec, et je ferais avec encore et toujours, pour le bien de notre fils, et aussi pour tenter de me garder la tête hors de l’eau par la même occasion. Et là, me disant que le plus sain était de passer outre avec lui, j’écoutai tant bien que mal sa question, attendant la fin de la contraction qui venait de survenir pour secouer la tête négativement, et lui dire, quand j’eus repris un peu plus de contenance:  « C’est trop tard de toute façon. Ce petit monstre s’est fait attendre, mais maintenant qu’il veut sortir, Monsieur ne perd pas de temps. » En effet, comparativement à ce que j’avais pu lire et entendre, tout se passait très rapidement. Après, encore fallait-il calculer le fait que je n’étais pas parti aussi rapidement de chez moi pour me rendre à l’hôpital que je l’aurais fait si Cole avait été là, puisque seule, j’avais dû prendre les sacs pour la maternité, attendre que ma voisine soit prête, et je n’avais pas pu lui demander de rouler aussi rapidement qu’à l’époque où elle était encore dans les forces de l’ordre, même si elle avait fait son mieux pour ne pas perdre son temps non plus. Mais au final, cela faisait en sorte que j’étais à un stade pas mal avancé, et que je ne serais pas étonnée qu’à sa prochaine visite, le médecin en vienne à annoncer que ce serait le temps de pousser, ce moment que je redoutais, puisque c’était là que Dylan allait faire son entrée dans ce monde. Pendant de longues minutes, j’avais craint que je serais seule, puisque Cole n’arrivait pas, et peut-être que le simple fait qu’il soit présent pourrait me suffire à me rassurer, mais malgré cela, je ne pus m’empêcher de venir à lui demander, d’un ton plus doux, limite suppliant, comme trop souvent j’avais l’impression de l’avoir fait depuis le début de ma grossesse:  « Tu pourras me tenir la main… ? » Comme si c’était limite là trop lui demander, franchir une barrière interdite, je me pinçai les lèvres un bref instant, le regardant dans les yeux pour la première fois depuis son arrivée, histoire de lui montrer que si je n’étais pas, au fond, terrifiée par tout ça, jamais je ne lui demanderais une telle chose, mais il fallait que je l’avoue; j’avais autant besoin de sa présence que son fils en ce moment, même si évidemment, j’aurais bien voulu ne pas en arriver là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cole Warwick

avatar

Messages : 38
Avatar, © : Luke Mitchell, valyria
Multicomptes : Caleb
Pseudo : Lovee (Jessica)
Age : 30 years old
Job : CEO
Status : Engaged

THE GHOST IN YOUR SMILE;
Mood:
Relationships:
RP:

Message(#) Sujet: Re: i'm so glad to be that baby's daddy w/saskia   Sam 6 Jan - 14:42

Cole savait que c'était difficile pour Saskia de savoir que lorsqu’il rentre le soir chez lui il retrouve sa fiancée alors qu'elle se retrouve seule. Elle imaginait sûrement que d'une façon ou d'une autre il retrouverait son chemin vers elle envers et contre tout. D'une certaine façon, Cole y avait pensé également, mais la réalité des choses faisait que cela n'arrivait pas. Il ne devait pas penser uniquement à lui. Il devait penser à l'entreprise, à la fusion. Sans son union avec Cassy il doutait de l'avenir de son entreprise. Il avait appris à la dure comment les choses peuvent tourner. Alors il a mis ses envies de côté. Plus le temps passe plus il apprend à connaître Cassy et à l'apprécier. Il sait bien que ce n'est pas ce que Saskia veut entendre alors il préfère régulièrement changer de sujet. Il refuse de la faire souffrir inutilement. Il veut se concentrer sur l'accouchement qui arrive à grand pas. Cole pouvait sentir que la jeune femme avait besoin de sa présence, mais également de sa proximité. Elle avait besoin qu'il soit l'espace de quelques heures plus que le père de Dylan. Il comprenait combien cela devait ête terrifiant pour elle et c'est pour cela qu'il décida de franchir une limite qu'il s'était mis avec elle. Cole lui pris la main et la serra doucement avant de s'asseoir à ses côtés. Elle allait devenir la mère de son fils, elle allait devenir la femme qui lui ferait le cadeau de la vie. Il n'oubliait pas non plus qu'elle était aussi celle qu'il avait tant aimé. Même si aujourd'hui leur destin semble scellé il en garde quelques sentiments. Il n'est pas insensible en la voyant ici. Lorsqu'il voit la jeune femme souffrir d'une contraction il se permet alors de poser sa main sur son froid comme pour l'accompagner dans la douleur. Il aimerait pouvoir prendre de sa douleur et la soulager, mais c'était bien sur impossible. « Tu peux le faire, tu es la femme la plus forte que je connaisse. » Lui confia Cole avec un sourire en coin. Il pensait ce qu'il disait et il l'a connaissait très bien. Si quelqu'un était capable de le faire avec force, élégance c'était bien elle. Ils avaient passé des moments difficiles, des obstacles, mais il ne regrettait rien. C'était douloureux, mais aujourd'hui un enfant allait naître de cet amour, de cette histoire. Bien sûr les conditions n'étaient pas idéales, mais il allait devenir père c'est tout ce qu'il comptait. Cole était assez ému à l'idée de devenir père. Il avait encore dû mal à réaliser qu’aujourd’hui un mini lui allait voir le jour.

_________________

So long, sweet words don't have no use for you anymore. No one to say them to so what in the hell would I hold on to them for? And today's a special day, a celebration Cause I've finally come to accept this fact.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saskia Cavalleri

avatar

Messages : 33
Avatar, © : Candice Patton, (c) Mayiie
Pseudo : Mayiie
Age : Trente ans.
Job : Chef de cabinet à la mairie, actuellement en congé maternité.
Status : Célibataire, mère d'un petit garçon, Dylan, dont le père est mon ex, qui est fiancé à une autre.

THE GHOST IN YOUR SMILE;
Mood:
Relationships:
RP:

Message(#) Sujet: Re: i'm so glad to be that baby's daddy w/saskia   Lun 8 Jan - 0:37


Cole & Saskia
I'm so glad to be that baby's daddy

Ces dernières semaines, voire ces derniers mois, j’avais appris à composer avec l’éventualité que Cole et moi ne pourrions jamais former un couple, une famille normale. Et même si je ne cherchais plus à provoquer l’effet contraire, acceptant le fait qu’il devait penser à son entreprise, même si cela ne me plaisait pas, il n’en demeurait pas moins qu’une partie de moi allait toujours souffrir de ce fait. Bien souvent, je le cachais, je faisais mon possible pour le cacher en tout cas, mais parfois, ce n’était juste pas possible, comme lorsque j’avais lâché ce sarcasme, même si celui-ci n’était pas tant réfléchir, réfléchir à me propos étant la dernière chose que j’étais capable de faire en cet instant précis. Cependant, j’eus quand même la maturité de lui demander la permission plutôt que de lui exiger qu’il prenne ma main, installant cette distance, me montrant, à mon avis, respectueuse de sa situation, même si cela ne me rendait pas plus sereine par rapport à celle-ci. Ça faisait mal, mais je faisais avec comme je pouvais, et j’osais espérer que Cole ne saurait jamais me le reprocher, puisque s’il ne voulait pas que je souffre, il n’avait pas qu’à prendre cette décision, et surtout, il ne pouvait pas me reprocher d’avoir encore des sentiments pour lui et ce, même si lui, il n’en avait plus pour moi. Heureusement pour moi, cela ne sembla pas vraiment changer son avis sur le fait de me prendre la main, ce qu’il ne tarda pas à faire, venant, sans peut-être même s’en rendre compte, m’enlever un poids, le poids d’être seule, d’affronter probablement une des plus grosses épreuves de ma vie en solitaire. Je n’allais pas le cacher, l’idée d’être seule au moment où mon fils allait venir au monde m’avait terrifiée, plus d’une fois. Et je me détestais d’avoir eu peur ainsi, parce que normalement, j’étais capable de tout faire toute seule, et là, je n’y parvenais pas, et je me sentais vulnérable à cette idée. Peut-être que si je n’avais pas eu à demander à Cole de me tenir la main, qu’il l’avait fait de lui-même, je me serais sentie un peu moins pathétique, mais là, je ne sus faire autrement que de me montrer peu convaincue des dires de mon ex-petit ami quand il vint à dire que j’étais la plus forte qu’il connaisse. En d’autres circonstances, peut-être que j’aurais accepté le compliment, mais là, je ne pus que secouer la tête, et lui dire:  « Dis pas ça… » sans m’expliquer, sans vouloir m’expliquer non plus. De toute façon, je n’en aurais pas eu le temps, puisqu’à ce moment, une infirmière, et le médecin, entrèrent dans la chambre, firent leur petit examen, en venant ensuite à annoncer que ce serait le moment de pousser. Écarquillant les yeux, ne pensant pas que malgré tout, ce serait aussi rapide, je me retrouvai bousculée, à me positionner, regardant Cole une dernière fois avant de porter mon attention sur le personnel médical, tentant de ne pas céder à la peur et la panique pour que tout soit terminé le plus rapidement possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cole Warwick

avatar

Messages : 38
Avatar, © : Luke Mitchell, valyria
Multicomptes : Caleb
Pseudo : Lovee (Jessica)
Age : 30 years old
Job : CEO
Status : Engaged

THE GHOST IN YOUR SMILE;
Mood:
Relationships:
RP:

Message(#) Sujet: Re: i'm so glad to be that baby's daddy w/saskia   Sam 13 Jan - 16:27

Sans qu'il ne sache pourquoi, Saskia refusait qu'il dise qu'elle était la femme la plus forte qu'il connaissait. Elle ne se sentait sûrement pas en position de force aujourd'hui. Cependant, il pensait ce qu'il disait il l'a trouvait forte. Elle avait surmonté une rupture douloureuse, une grossesse imprévue, des travaux pour aménager son appartement, des fiançailles. Elle avait vraiment d courage même si elle ne le voyait pas. Il savait qu'elle allait être la meilleure et il avait entièrement confiance en lui. Ils furent ensuite interrompu par le personnel soignant qui venait voir où la jeune femme en était. Cole eut le tournis lorsque les médecin leur annoncèrent que c'était le moment de pousser. Il ne pensait pas que ça irait aussi vite et à voir la tête de la jeune femme elle non plus. Il se rendit compte que ce n'était pas le moment pour lui de paniquer, il devait se montrer fort, présent pour Saskia. Il lui pris donc la main avant de lui dire : « Je suis là, tu peux le faire. Je sais que ça sera dur mais ensuite tu pourras tenir notre fils dans tes bras. » Il tenait à l'encourager d'une façon maladroite, mais pleine de bonnes attentions. Il croyait en elle et il savait qu'elle avait autant hâte que lui de rencontrer Dylan. Il n’imaginait pas ce qu'elle vivait, mais il voulait lui faciliter la vie au maximum. « Tu peux serrer, aussi fort que tu veux. » Lui confia Cole avec un sourire en coin. Il pensait ce qu'il disait, il lui permettrait de lui broyer littéralement la main. C'était la moindre des choses qu'il pouvait faire. Il était prêt à souffrir pour l'encourager et la soutenir. Les contractions se faisaient de plus plus fortes et c'était le moment de pousser. La jeune femme écouta attentivement la sage-femme et poussa à chaque fois qu'elle lui en donna l'autorisation. Elle semblait vraiment bien faire les choses. Elle était incroyable selon Cole, mais il n'osait rien dire. Il n'avait pas envie qu'elle dise encore qu'il doive se taire. Cependant, après quelques minutes il ne pouvait s'empêcher de recommander à l'encourager : « C'est bien continue, tu t'en sors très bien ! » Il savait qu'elle poussait puisqu'elle écrabouillait avec beaucoup de vigueur ses doigts à tel point qu'à force il ne sentait plus rien.

_________________

So long, sweet words don't have no use for you anymore. No one to say them to so what in the hell would I hold on to them for? And today's a special day, a celebration Cause I've finally come to accept this fact.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saskia Cavalleri

avatar

Messages : 33
Avatar, © : Candice Patton, (c) Mayiie
Pseudo : Mayiie
Age : Trente ans.
Job : Chef de cabinet à la mairie, actuellement en congé maternité.
Status : Célibataire, mère d'un petit garçon, Dylan, dont le père est mon ex, qui est fiancé à une autre.

THE GHOST IN YOUR SMILE;
Mood:
Relationships:
RP:

Message(#) Sujet: Re: i'm so glad to be that baby's daddy w/saskia   Dim 14 Jan - 17:08


Cole & Saskia
I'm so glad to be that baby's daddy

Je savais depuis mon arrivée à l’hôpital que les choses déboulaient rapidement, peut-être même plus rapidement que la normale, mais jamais je n’aurais cru que ce serait que quelques instants après que Cole soit arrivé dans la chambre qu’on me demanderait de pousser pour faire sortir notre fils de là. Et si Cole avait mis plus de temps à débarquer ? Aurait-il raté la naissance de son fils ? Je n’avais pas pu m’empêcher de me poser la question, mais bien rapidement, je ne cherchai plus la réponse, puisqu’avant que je ne puisse dire ou faire quoi que ce soit, je me retrouvai en position pour l’étape suivante, avec une femme qui venait à me demander de pousser à son signal. Me congratulant d’avoir suivi quelques cours prénataux, même si je n’avais pas eu d’autre choix que de m’y rendre seule, j’attendis le moment, et lorsqu’il vint, je vins à pousser, si fort que j’en avais envie de crier, si fort que je devais en fermer les yeux, incapable de les garder ouverts, si fort que j’en serrai la main de Cole sans même m’en rendre compte. Dans un premier temps, j’avais voulu garder une certaine retenue, histoire de ne pas abuser non plus, mais c’était à croire que ce n’était juste pas possible. Je poussai ainsi une fois, deux fois, une troisième fois, encore plus fort - en enfonçant même mes ongles dans la main de Cole. Cette troisième fois fut plus productive, puisque ce fut là que la sage-femme vint annoncer que la tête était sortie, qu’il me restait à pousser une fois, peut-être deux, et que le tour serait joué. Au signal, je m’exécutai, puis quelques instants après, un cri se fit entendre. Pas un cri venant des médecins, de Cole ni même de moi, mais bien du bébé. On nous annonça alors que c’était un garçon, ce qui m’obligea à ouvrir les yeux. Et c’est là que je le vis, en train de hurler à plein poumons, mon fils, notre fils. Bon d’accord, il n’était pas lavé, pas habillé, mais quand même, il était là, il était plein de vie, comme je me l’imaginais depuis le début. Et sans que je ne sache si c’était à cause de la douleur qui s’estompait ou de l’émotion, des larmes commencèrent à couler sur mes joues, et quand les médecins vinrent à l’enrouler dans un drap pour le déposer sur mon ventre, ce fut entre des sanglots que je vins à dire:  « Salut toi… », oubliant la folie de l’instant pendant un moment, même si évidemment, tout tournait autour, que ce moment ne serait pas éternel, puisqu’il leur faudrait bien couper le cordon, aller le laver, puis l’habiller, avant que nous puissions pleinement, Cole et moi, profiter de la présence de notre enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cole Warwick

avatar

Messages : 38
Avatar, © : Luke Mitchell, valyria
Multicomptes : Caleb
Pseudo : Lovee (Jessica)
Age : 30 years old
Job : CEO
Status : Engaged

THE GHOST IN YOUR SMILE;
Mood:
Relationships:
RP:

Message(#) Sujet: Re: i'm so glad to be that baby's daddy w/saskia   Sam 20 Jan - 15:07

Cole avait toujours entendu que le premier accouchement est le plus long, le plus difficile, mais il faut croire que Saskia ne fait jamais rien comme tous le monde. En effet, très rapidement on l'installe pour passer à l'étape suivante. « Il est temps de mettre au monde ce bébé ! » Avait lancé le médecin. La jeune femme semblait pousser de toutes ses forces, il ne pensait pas que c'était humainement possible , mais si. Saskia était en train de lui prouver qu'elle savait parfaitement ce qu'elle faisait. Il s'était senti coupable de ne pas avoir été avec elle aux cours, mais il n'avait pas pu. C'était encore trop tôt. Il essayait de rester discret sur cette grossesse vis à vis de sa mère et il ne tenait pas à ce qu'elle s'en mêle. Aujourd'hui il ne voulait pas y penser, il n'avait pas envie de culpabiliser. Il faisait de son mieux et c'était déjà bien. La jeune femme était littéralement en train de détruire sa main, mais il n'en montrait rien. Elle était quand même en train de mettre au monde leur bébé. Il allait bien pouvoir souffrir un peu en compensation. Il sentait qu'elle en avait besoin et il se sentait utile. Après plusieurs dizaines de minutes de travail intense pour Saskia, un cri se fit entendre. Le premier cri de Dylan. Cole eut quelques frissons. C'était une sensation inexplicable. Il resta auprès de Saskia jusqu'à ce qu'ils leur donne le bébé. Cole ne pu s'empêcher de déposer un baiser sur le front de la jeune femme, c'était comme un réflexe pour la féliciter. Il ne savait pas si c'était déplacé, mais en tout cas c'était fait. Il faut dire que c'était un moment riche en émotion. Cole regarda Dylan comme si c'était la plus belle chose qu'il n'avait jamais vu. Il était si petit, si fragile, mais également si beau. Cole ne faisait pas attention au faites que le bébé n'était pas encore propre, il s'en fichait complètement. « Il est parfait, tu as été parfaite ! » Lui fit remarquer Cole avec un sourire en coin. Il était assez ému par ce moment et il avait comme besoin de se sentir proche de la jeune femme même si ce n'était pas dans les règles. C'était un moment hors du commun.

_________________

So long, sweet words don't have no use for you anymore. No one to say them to so what in the hell would I hold on to them for? And today's a special day, a celebration Cause I've finally come to accept this fact.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saskia Cavalleri

avatar

Messages : 33
Avatar, © : Candice Patton, (c) Mayiie
Pseudo : Mayiie
Age : Trente ans.
Job : Chef de cabinet à la mairie, actuellement en congé maternité.
Status : Célibataire, mère d'un petit garçon, Dylan, dont le père est mon ex, qui est fiancé à une autre.

THE GHOST IN YOUR SMILE;
Mood:
Relationships:
RP:

Message(#) Sujet: Re: i'm so glad to be that baby's daddy w/saskia   Lun 22 Jan - 1:22


Cole & Saskia
I'm so glad to be that baby's daddy

Tiraillée entre la douleur et l’émotion d’entendre mon fils pousser son premier cri, je ne m’étais même pas rendu compte que Cole avait déposer un baiser sur mon front. Ou bien était-ce parce que la sueur s’y était accumulée, faisant en sorte que même si j’y avais prêté attention, je ne l’aurais pas senti ? Je ne saurais pas le dire. Je compris ce qui venait de se passer que lorsque je le vis se décaler, et même encore là, je ne vis pas le malaise ou quoi que ce soit du genre, me disant que ça n’avait pas fait de mal, et qu’en ce moment, rien ne servait de s’imposer des barrières. Je craignais que ce soit le cas, mais après ce qui venait de se passer, je comprenais que pour une fois, c’était inutile. Pour une fois, j’estimais que nous pouvions mettre nos histoires connexes de côté, ne pas être deux personnes dans une situation compliquée qui en impliquait trois, qui semblait décidément me laisser de côté. Pour une fois, nous pourrions être seulement des parents, qui venaient de voir leur fils naître, leur fils qui, visiblement, était en bonne santé, puisque les médecins ne jugèrent pas essentiel de l’emmener avec eux pour de plus amples examens pour le moment. Ils me donnèrent l’occasion de le voir pour une première fois, le tenir contre moi, constater que oui, même s’il n’était pas lavé, il était beau, le plus beau des bébés du monde. Cole avait trouvé les mots justes; il était parfait, je n’aurais su dire mieux. Émue, je ne sus pas détacher mon regard du bébé, notre petit bébé à nous deux. C’était comme si le temps s’était arrêté un moment, comme si le monde extérieur n’existait plus. Mais bien rapidement, il revint à la charge. Ce fut le médecin qui s’en occupa, venant à nous parler à tous les deux, nous demandant si le père voulait couper le cordon, venant ainsi terminer l’accouchement, leur donnant l’occasion de prendre le bébé, l’examiner, le laver et nous le redonner par la suite. Même si je savais que c’était passage obligé, que Dylan ne pouvait pas rester comme ça éternellement, d’autant plus qu’à un moment ou un autre, il aurait certainement froid le pauvre, je commençai à redouter ce moment. Volontairement, je dus ne pas y songer, pour me concentrer sur la question, comprenant que peut-être j’avais mon mot à dire. Regardant Cole, je lui fis un signe de tête approbateur, ajoutant un petit:  « Vas-y. » un peu fatigué, mais qui voulait tout dire. En effet, je n’allais pas lui priver de ce qu’on m’avait toujours décrit comme un moment spécial pour le nouveau papa. Ç’avait beau ne pas être rose entre nous, il n’en demeurait pas moins qu’il avait été présent, avait passé outre ses obligations pour me soutenir, encore plus que je ne l’aurais cru dans un premier temps. À mes yeux, il avait tenu sa promesse, et dans l’espoir qu’il allait continuer à la tenir, à être présent pour notre fils, il méritait que malgré la situation, je le considère comme le père de Dylan à part entière, même si au fond, jamais je n’aurais pu me permettre de faire autrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cole Warwick

avatar

Messages : 38
Avatar, © : Luke Mitchell, valyria
Multicomptes : Caleb
Pseudo : Lovee (Jessica)
Age : 30 years old
Job : CEO
Status : Engaged

THE GHOST IN YOUR SMILE;
Mood:
Relationships:
RP:

Message(#) Sujet: Re: i'm so glad to be that baby's daddy w/saskia   Sam 3 Fév - 19:07

Cole était très émue à l’idée de couper le cordon et d’avoir l’approbation de la jeune femme. Il ne pen-sait pas qu’elle aurait envie qu’il fasse une chose aussi intime. Il l’a regarda alors avec un grand sourire avant de suivre très attentivement les instructions du docteur. Cela ne semblait pas très compliqué, mais Cole voulait faire les choses correctement. Naïvement il craignait de faire mal à Saskia ou bien au bébé, mais le médecin le rassura rapidement. Une fois que cela fut fait il regarda son bébé et les infirmières l’emmener faire une légère toilette afin qu’il soit plus « propre ». Il se fichait bien de cela, mais c’était la procédure. Il se doutait bien que ce n’était pas évident pour Saskia de laisser des inconnues s’en occuper même pour quelques minutes. « On est parent .. » Lâcha Cole à haute voix. Il avait besoin de le dire afin de se rendre compte de ce qui était arrivé. Il n’en revenait pas. Les choses étaient arrivées si vite. Bien sûr il n’avait pas fait le gros du travail. On lui demanda ensuite gentiment de sortir afin de préparer aussi la maman. Il y a certaines choses auxquelles il ne pouvait pas assister. Il déposa alors un baiser sur le front de Saskia et s’en alla. Il se permis de rejoindre les infirmières qui commencèrent à lui montrer comment on faisait la toilette par exemple. Il prenait réellement conscience que ce petit bébé si petit, si innocent était le bien. Tout devenait plus réel et il ne pouvait se détacher de lui. Il savait combien cela allait être difficile de ne pas l’avoir tous le temps avec lui. Il imaginait également combien cela serait difficile pour Saskia. C’est ainsi qu’il pris la décision de ne pas commencer tout de suite cette sorte de garde alternée. Il ne voulait pas brusquer la jeune femme. Il voulait qu’elle soit malheureuse. Il voulait qu’elle prenne le temps qu’il faudrait. Il espérait juste qu’en retour elle l’invite régulièrement à venir voir Dylan. Il était pas très stressé parce qu’il se doutait qu’elle ferait les choses correctement. Il avait con-fiance en Saskia. Quelques minutes plus tard, on lui indiqua que Saskia était de retour dans sa chambre. On l’autorisa à y aller avec leur bébé dans les bras. Il trouvait que c’était une bonne chose que ce soit lui qui lui ramène. Il tenait assez bien le bébé pour un débutant. Il prenait confiance en ses gestes cela lui semblait assez naturel et il en était ravie. Rapidement, il le déposa dans les bras de Saskia qui devait mourir d’envie de le prendre dans les bras. Il restait assez silencieux, ne sachant pas vraiment quoi dire ou faire. Il se contentait d’être assis à ses côtés.

_________________

So long, sweet words don't have no use for you anymore. No one to say them to so what in the hell would I hold on to them for? And today's a special day, a celebration Cause I've finally come to accept this fact.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saskia Cavalleri

avatar

Messages : 33
Avatar, © : Candice Patton, (c) Mayiie
Pseudo : Mayiie
Age : Trente ans.
Job : Chef de cabinet à la mairie, actuellement en congé maternité.
Status : Célibataire, mère d'un petit garçon, Dylan, dont le père est mon ex, qui est fiancé à une autre.

THE GHOST IN YOUR SMILE;
Mood:
Relationships:
RP:

Message(#) Sujet: Re: i'm so glad to be that baby's daddy w/saskia   Lun 5 Fév - 3:30


Cole & Saskia
I'm so glad to be that baby's daddy

Je devais avouer que je ne m’attendais pas à ce que Cole soit aussi touché, aussi ravi que je vienne lui proposer à couper le cordon. Je ne pouvais pas nier que j’avais hésité, mais au bout du compte, pourquoi l’empêcherais-je ? En mon sens, ce serait gratuit, méchant, totalement injustifié, surtout qu’il ne me prenait rien, compte tenu que je ne pouvais pas le faire à sa place. Encore mieux, il vint à s’appliquer à la tâche, faisant en sorte que le tout se passa sans aucun problème. Cela vint aussi à impliquer le fait que ce fut le moment de prendre le bébé de mes bras, histoire de l’examiner, de le laver, l’habiller, et donc pour moi de le laisser, pour la première fois depuis neuf mois. Même si je savais que c’était pour son bien, que je me devais de le faire, pour mieux le retrouver après, je ressentis quand même un petit vide, comme si je n’étais pas complète, quand le médecin et les infirmières vinrent à quitter avec notre fils. Histoire de ne pas me sentir trop mal, je me sentis obligée de porter mon attention quelque part, me concentrer sur quelque chose. Inévitablement, mon regard se porta sur Cole, qui avait décidé de prendre la parole, faisant une constatation qui rendait le tout plus réel, mais qui me fit quand même un pincement au coeur. Oui nous étions parents, oui, notre fils était là, il était en santé, et c’était un soulagement, surtout un grand bonheur. Mais nous n’étions pas parents ensemble. Voilà pourquoi j’eus ce pincement au coeur, que peut-être je ne m’en réjouis pas pleinement comme je l’aurais voulu, comme j’aurais peut-être dû l’être à la base. Malgré tout, je pris sur moi, lui offrant un petit sourire, qui ne resta pas bien longtemps, puisque rapidement, un membre du personnel revint à notre rencontre, nous expliquant la suite des choses, obligeant Cole à quitter la chambre tandis que quelqu’un s’occupait de moi. Heureusement que j’avais de quoi faire, de quoi subir, puisqu’autrement, je me serais sentie terriblement seule. Et en fait, je me sentis seule, quand le personnel eut terminé de m’installer, me rassurer de mes maux, de mes inconforts, qu’on me laissa un instant, instant dont je n’avais pas besoin. Priant pour que tout soit terminé rapidement, ce fut avec soulagement que je vis Cole revenir, mais pas seul; avec un bébé, notre bébé dans les bras. Et à voir ce spectacle, je fondis quelque peu; alors que je ne pensais jamais qu’il était du genre à aimer les bébés, être à l’aise avec eux, là, il tenait Dylan dans ses bras de façon naturelle, comme un père avec son fils, tout simplement. Les émotions encore quelque peu à vif, je sentis mes yeux s’humidifier avec quelques larmes, larmes qui vinrent à couler doucement sur mes joues au moment où Cole déposa notre fils dans mes bras, pour vrai cette fois-ci, pour pouvoir le serrer contre moi comme je le souhaitais. Me redressant, je le serrai contre ma poitrine, pas trop fort, comme si je craignais de le briser, tant il était petit, tant il était fragile. Mais une chose ressortait plus que tout à mes yeux, soit:  « Tu es si beau… » Je n’avais jamais douté de ce fait, mais maintenant que c’était concret, j’en étais émerveillée. Souriant doucement, comme apaisée par la présence de notre fils, je regardai Cole avec un air plus serein, lui disant ensuite:  « Ne reste pas si loin… », l’invitant par ces mots à s’approcher, à venir profiter de ce moment aussi, notre premier moment à tous les trois, probablement un des seuls aussi. Mais j’avais envie de vivre cet instant, pour notre fils, pour moi, et pour Cole aussi, qui avait amplement mérité d’être présent, en notre compagnie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Message(#) Sujet: Re: i'm so glad to be that baby's daddy w/saskia   

Revenir en haut Aller en bas
 
i'm so glad to be that baby's daddy w/saskia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sophora "Little baby"
» [Baby-foot] 11 by Gro design & TIM
» [Lampadaire] Baby Gilda by Enrico FRANZOLINI for Pallucco
» Zenith Baby Star Rock Elite Diamond
» Robinier 'Twisty Baby'

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A TOUCH OF MAGIC :: III. / FORTINGALL, SCOTLAND :: ARMADALE :: Almondbanks Medical Center-
Sauter vers: